Actualités

Baignade : gare aux piqûres de méduses

Santé & Prévention - Publiée le 16/07/20
Existe-t-il des méduses dangereuses en France ? Que faire en cas de piqûre ?

Animaux mystérieux en vue

L’été est là, et avec lui le soleil, les envies d’air marin et surtout les baignades rafraîchissantes ! Que vous soyez déjà sur le sable ou que cela fasse partie de vos projets, prenez garde aux piqûres de méduses !

Qu’est-ce qu’une méduse ?

Une méduse est un invertébré marin. Elle ne possède donc pas de squelette. Composé à 98% d’eau, cet animal d’apparence gélatineuse n’a ni dent, ni cerveau ni cœur.
 
Formées d’un chapeau, ou ombrelle, et de plusieurs tentacules, les méduses peuvent mesurer quelques millimètres voire faire deux mètres de diamètre selon les espèces. Leurs tentacules sont leurs seules armes. Ceux des plus grands spécimens peuvent atteindre 40 mètres de long et leur finesse peut parfois les rendre difficile à distinguer dans l’eau. Le long de ces filaments se trouvent de fins cils, invisibles à l’œil nu. Lorsqu’ils entrent en contact avec un autre animal, les cils libèrent de minuscules aiguillons chargés en venin. Selon les espèces, il peut causer brûlure ou paralysie voire entraîner la mort. Même séparés de la méduse, les tentacules restent urticants. Une méduse morte peut donc vous piquer en cas de contact.
 
Réparties sur l’ensemble du globe, les ces animaux marins tendent à se multiplier rapidement du fait de notre impact environnemental (réchauffement climatique, produits diffusés dans les eaux, surpêche de leurs prédateurs naturels…). Chaque année, les méduses reviennent sur le littoral français au grand dam des baigneurs.

Quelles méduses peut-on trouver en France ?

En France, les méduses sont relativement peu dangereuses. Mise à part en cas d’allergie, il est rare que les conséquences de leurs piqûres soient graves.
 
Le long de nos côtes, il est possible de croiser la méduse commune, également appelée méduse lune ou encore méduse Aurélia. Ce spécimen, pouvant atteindre 40 cm de diamètre, n’est pas dangereux pour l’homme. La taille de ses aiguillons est en général trop petite pour percer la peau humaine. Toutefois, elle peut irriter les peaux les plus fines.
 
La méduse pélagique quant à elle provoque une piqûre plus douloureuse. En cas de contact, sa piqûre entraine une sensation de brûlure, des démangeaisons et des lésions cutanées. En cas d’allergie, son venin peut provoquer un choc anaphylactique. Il est de plus en plus fréquent de croiser cette méduse sur nos côtes.
 
Des méduses plus rares peuvent également être rencontrées comme la Cyanée bleue ou la Rhizostome dont les piqûres peuvent provoquer des irritations.
 
Plus dangereuse, mais également plus rare encore, la méduse rayonnée apparaît essentiellement entre mars et juin. Sa piqûre entraîne une sensation de brûlure, des démangeaisons, des stries sur la peau et parfois des cloques.

Que faire en cas de piqûre ?

Bien qu’elles ne soient que très rarement mortelles, les piqûres des méduses de notre littoral restent douloureuses. En cas de contact, certains gestes permettent d’apaiser la douleur.
 
Avant toute chose, en cas de piqûre, gardez votre calme et sortez de l’eau. D’autres méduses pourraient vous piquer et la panique ou le choc anaphylactique augmentent le risque de noyade. De retour sur la terre ferme rincez la blessure avec de l’eau de mer sans frotter. Cela vous permettra d’enlever les tentacules qui pourraient être restés collés. Dans cette situation, l’eau douce est un faux ami car elle augmente la diffusion du venin contenu dans les aiguillons. Ensuite, appliquez du sable chaud et laisser le sécher quelques minutes en plein soleil. La chaleur désactive le poison. A l’aide d’un carton rigide comme une carte postale, retirez le sable afin d’extraire les aiguillons. Vous pouvez désormais désinfecter la blessure et utiliser une crème antihistaminique. Si la douleur est trop importante, vous pouvez compléter ces premiers soins par du paracétamol.
 
En cas de gonflement, de douleur généralisée ou de gêne respiratoire, contactez le poste de secours le plus proche.

 
Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page actualités