Actualités

28 Juillet : Journée mondiale contre l'hépatite

Santé & Prévention - Publiée le 24/07/20
Le 28 juillet aura lieu la journée mondiale contre l’hépatite. C’est donc l’occasion pour en apprendre davantage sur cette pathologie, ses causes, ses conséquences et les traitements possibles.

L'hépatite : un danger pour le foie

Qu’est-ce qu’une hépatite ?

Une hépatite est une inflammation du foie. Elle est généralement d’origine virale, c’est-à-dire causée par un virus. Plus rarement, elle peut être causée par l’alcoolisme, la prise de médicaments ou de substances toxiques.
.
Cinq virus ont été identifiés comme responsables d’hépatites différentes. Des lettres allant de A à E sont utilisées pour les distinguer. On parle alors de Virus de l’Hépatite A (VHA) ou simplement d’hépatite A, d’hépatite B (VHB), C (VHC), D (VHD) ou E (VHE).

Le rôle du foie dans l’organisme

Le foie est l’organe le plus grand du corps humain. Il est essentiel au bon fonctionnement de notre métabolisme. Il permet de synthétiser des protéines, de contrôler notre cholestérol, d’éliminer les substances toxiques de l’organisme et de stocker des vitamines. Il intervient également dans la digestion.

Les différentes formes d’hépatites virales

L’hépatite A

L’hépatite A est causée généralement par l’ingestion d’eau insalubre. Elle est particulièrement fréquente dans les pays où les mesures d’hygiène sont insuffisantes.

Cette infection est majoritairement bénigne et ne nécessite pas de traitement particulier. Pour s’en prémunir, un vaccin efficace existe.
Notons qu’après sa guérison, la personne infectée devient immunisée au VHA.

Les hépatites B et D

Le VHB se transmet par le sang, lors d’un rapport sexuel non protégé, en cas d’utilisation de matériel contaminé dans le cadre de la prise de drogues ou lors d’un acte médical. Il est également possible que l’hépatite B soit transmise de la mère à son enfant lors de l’accouchement.

Cette forme d’hépatite est l’une des plus dangereuses. Elle peut devenir chronique et évoluer en cirrhose puis cancer au cours des années.
Seul un vaccin permet de prévenir cette maladie. En cas d’infection, le traitement consiste à préserver le confort du malade.

L’hépatite D ne touche que les personnes atteintes d’hépatite B. Cette surinfection assombrit le diagnostic initial. Ces deux virus partagent les mêmes modes de transmission.

L’hépatite C

Ce virus est le plus souvent transmis en cas d’exposition à du sang infecté et plus rarement lors des relations sexuelles. Si aucun vaccin ne permet de l’éviter, le dépistage est une mesure de prévention efficace. Notons que dans 95% des cas, la prise d’un traitement permet d’en guérir. Malheureusement, l’accès au diagnostic et au traitement est encore limité.

L’hépatite E

Comme le VHA, l’hépatite E se transmet majoritairement par absorption d’eau contaminée. La consommation de viande insuffisamment cuite, l’exposition à du sang et la transmission de la mère à l’enfant lors de l’accouchement sont également des cas de contamination possibles.

Aucun traitement spécifique ne permet de guérir de cette infection. Toutefois, un vaccin est en cours de développement.

Symptômes et évolution

Selon les personnes, leur hygiène de vie et le type d’hépatite, il est possible que l’infection passe inaperçue. Toutefois, elle se manifeste généralement par les symptômes qui suivent :
  • Jaunisse (la peau et le blanc des yeux deviennent jaunes)
  • Fièvre
  • Nausées
  • Fatigue importante
  • Douleurs abdominales
Au cours de la guérison du foie, les cellules infectées sont éliminées par l’organisme. On appelle fibrose la phase de cicatrisation qui suit. Lorsque le foie est trop atteint, la fibrose évolue en cirrhose. Celle-ci est définitive. Le fonctionnement du foie est altéré et il ne remplit plus correctement sa fonction. Si la cirrhose peut rester stable, dans les cas les plus graves, elle peut évoluer en cancer du foie.

La lutte contre l’hépatite

A l’occasion de la Journée mondiale contre l’hépatite, l’Organisation mondiale de la santé appelle chaque pays à prendre des mesures efficaces pour éliminer l’hépatite virale. Pour un #AvenirSansHépatite, cette année l’OMS met l’accent sur la vaccination des nouveau-nés contre l’hépatite B, le dépistage systématique des femmes enceintes et l’inclusion des populations qui éprouvent des difficultés à accéder aux services de prévention

Quelques chiffres

Chaque année, 1,4 million de personnes sont infectées par l’hépatite A et 20 millions par l’hépatite E. Les hépatites B et C seraient responsables de plus de 1 millions de décès par an.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Retour à la page actualités